Home - picto accompagner

Accompagner les femmes vulnérables

ikambere

la maison accueillante

VIH

DAte de création

1997

Public cible

Femmes vivant avec le VIH

Localisation

Saint-Denis

Objectifs

  • Accompagner les femmes vers l’autonomie
  • Renforcer leur capacité d’agir
  • Améliorer leurs conditions de vie et leur santé

Méthodologie

  • Accueil inconditionnel
  • Prise en charge globale
  • Réponses aux urgences
  • Pair-aidance
  • Activités de bien-être

Données clés – 2021

  • 500 femmes
  • 8000 repas servis
  • 500 ateliers collectifs pour renforcer les compétences, l’estime de soi et le bien-être

Partenaires opérationnels

Hôpitaux de la Région Ile-de-France, Samu social, Banque alimentaire, Interlogement93, Pôle Emploi, Appartement de coordination thérapeutique, Actions Traitements, MaMaMa, Petits Frères des Pauvres

Contexte d’intervention

Ikambere a été créé en 1997, au cœur des « années sida », à Saint-Denis, pour permettre aux femmes en situation de précarité vivant avec le VIH de rompre l’isolement. Vingt-cinq ans plus tard, des progrès colossaux ont été fait dans le domaine médical. Il existe désormais des traitements qui permettent de contrôler le virus. Les personnes vivant avec le VIH, sous traitement, peuvent prétendre à une espérance de vie comparable à la population générale. Sous traitement, le VIH devient indétectable et intransmissible. Les femmes peuvent avoir des enfants sans risque de transmettre le virus. Même si les progrès sont extraordinaires, vivre avec le VIH est un défi. Un défi qui peut être insurmontable dans un contexte de précarité et d’isolement. C’est dans ce contexte, pour permettre à des femmes qui cumulent la triple peine de l’exil, la maladie et la précarité d’accéder à l’autonomie, qu’Ikambere agit.

Notre action

Plus de 500 femmes poussent les portes d’Ikambere chaque année. Ce sont les équipes soignantes et sociales des hôpitaux de la région Ile-de-France qui orientent les femmes vers Ikambere. Une fois arrivée au sein de l’association, les femmes bénéficient d’un suivi social assuré par une équipe d’assistantes sociales et d’un suivi thérapeutique mené par des médiatrices en santé. Au sein du centre d’accueil de jour, les femmes peuvent bénéficier de repas gratuits et participer à un panel d’activités favorisant le bien-être et l’estime de soi. Une fois les freins à l’emploi levés (stabilisation administrative et médicale), les femmes sont orientées vers une conseillère en insertion professionnelle pour co-construire un projet professionnel cohérent et durable.

Nos projets

L’éducation thérapeutique : Donner des clés pour gérer sa maladie

Ikambere a mis en place un programme d’éducation thérapeutique adapté aux contextes de vie des femmes accompagnées.

L’éducation thérapeutique du patient vise à aider les femmes accompagnées à acquérir ou maintenir les compétences dont elles ont besoin pour gérer au mieux leur vie avec le VIH. Articulé autour d’entretiens individuels et d’ateliers collectifs, le programme vise à favoriser l’autonomie et l’implication des femmes dans la prise en charge de la maladie. Les femmes deviennent ainsi actrices de leur santé. Par le biais d’activités ludiques et visuelles, les femmes comprennent l’importance de prendre le traitement à heure fixe ou encore la nécessité d’une alimentation équilibrée.

Nos projets

Femmes Roseaux : vivre et vieillir avec le VIH

Réunies au quotidien au sein d’Ikambere, les femmes seniors ont exprimé le besoin de bénéficier d’un espace de parole et de prise en charge qui leur soit dédié. Elles ont choisi elles-mêmes pour se baptiser, l’image du roseau, qui, face à la tempête plie mais ne se rompt pas. Ce groupe, d’abord réduit et informel, compte aujourd’hui une quarantaine de femmes, et s’organise autour d’activités quotidiennes tout en bénéficiant d’une prise en charge spécifique avec une assistante sociale dédiée et sensibilisée aux problématiques liées à l’âge.

Nos projets

Mères et Enfants : vivre et avancer malgré tout

Parmi les femmes accueillies à Ikambere, 80% ont des enfants en France et/ou dans leur pays d’origine, et près de 85% vit en situation de monoparentalité. Pour ces mères et leurs enfants, la situation d’isolement et de précarité peut avoir de multiples répercussions sur la santé et la qualité de vie. Le projet « Mères et enfants » vise à accompagner les femmes dans l’exercice de la parentalité. Le groupe mère-enfant rassemble des femmes qui échangent par exemple sur les difficultés d’élever seule un enfant quand on est en hôtel social, ou encore sur la nécessité ou non de parler du VIH à son enfant. Ce projet mobilise aussi des professionnels partenaires (sage-femme, pédiatre, psychologue etc.) qui accompagnent les femmes à renforcer leur capacité éducative et leur responsabilité de protection.

Nos projets

Appartements passerelles : des maisons pour reprendre vie

Le projet « appartements passerelles » a été créé pour répondre à l’enjeu majeur que représente l’hébergement pour les femmes en précarité accrue et vivant avec le VIH. Destinés à accueillir des femmes en situation de grande fragilité, les cinq appartements de type T3 dont dispose Ikambere à Saint-Denis permettent la mise à l’abri temporaire de dix femmes qui cohabitent de manière intergénérationnelle. Une commission indépendante se réunit en fonction des disponibilités et attribue des places sur la base de critères de fragilité (état de santé, ressources, situation administrative), le prioritaire étant l’état de santé de la bénéficiaire. Un contrat d'hébergement de six mois (renouvelable quatre fois) est proposé. En parallèle, un accompagnement régulier et spécifique destiné à chaque femme est proposé par une assistante sociale afin de lever les freins à l'obtention d'un logement définitif.

Nos projets

Insertion professionnelle : pour un accès durable à l’autonomie

Une fois les freins à l’emploi levés par une stabilisation administrative et médicale, les femmes sont orientées vers une conseillère en insertion professionnelle. Le programme d’insertion professionnelle s’articule autour d’un accompagnement individuel selon le parcours scolaire et professionnel avec un suivi des démarches d’insertion et d’ateliers collectifs. Les ateliers proposés portent à la fois sur l’acquisition de compétences clés comme l’informatique ou l’alphabétisation et sur le partage d’expériences. Les ateliers collectifs sont animés par des salarié.e.s d’entreprises partenaires qui interviennent en mécénat ou bénévolat de compétences pour partager leurs expertises avec les femmes accompagnées.

Précédent
Suivant

Notre impact

Grâce à l’accompagnement proposé, les femmes se reconstruisent progressivement, acceptent leur maladie et retrouvent confiance en l’avenir. L’ensemble des projets, construits à partir des besoins exprimés, permettent aux femmes accompagnées de retrouver leur pouvoir d’agir afin qu’elles deviennent actrices de leur vie.

Lire la vidéo