IGIKALI

la maison apaisante

Diabète, obésité, hypertension artérielle

DAte de création

2022

Public cible

Femmes vivant avec un diabète, une obésité et/ou une hypertension artérielle

Localisation

Ivry-sur-Seine

Objectifs

  • Accompagner les femmes vers l’autonomie
  • Renforcer leur capacité d’agir
  • Améliorer leurs conditions de vie et leur santé

Méthodologie

  • Accueil inconditionnel
  • Prise en charge globale
  • Réponses aux urgences
  • Pair-aidance
  • Activités de bien-être

Données clés – 2022

  • 200 femmes accompagnées
  • 12 activités collectives proposées chaque semaine

Partenaires opérationnels

  • Hôpitaux de la Région Ile-de-France, Revesdiab, Siel Bleu, Centre municipal de santé Ivry-sur-Seine, Pôle Emploi, Appartement de coordination thérapeutique

Contexte d’intervention

En 2019, l’équipe d’Ikambere a rencontré des dizaines de professionnel.le.s de santé pour échanger sur la pertinence du déploiement de son modèle d’accompagnement à d’autres pathologies chroniques affectant les populations précaires. Les équipes médicales ont exprimé des difficultés à prendre en charge les populations vivant en situation de précarité et touchées par un diabète, une obésité et/ou une hypertension artérielle en Ile-de-France.

LES POPULATIONS PRÉCAIRES SONT PARTICULIÈREMENT VULNÉRABLES FACE À CES PATHOLOGIES :

  • La précarité favorise le développement de ces maladies (difficulté d’accès à une alimentation saine, à l’activité physique, à l’information, etc.)
  • La précarité aggrave l’état de santé des personnes touchées (non-observance des traitements, conditions de vie non adaptées, etc.)

LA PRISE EN CHARGE DE CES PATHOLOGIES SUR LE TERRITOIRE EST :

  • Cloisonnée entre différents acteurs et types de structures (médicales, médico-sociales, etc.)

  • Limitée à une prise en charge médicale et thérapeutique alors qu’elle passe aussi par un accompagnement sur l’évolution des comportements sociaux

Forte de 25 ans d’expérience dans la prise en charge des femmes précaires, Ikambere décide de créer un centre de ressources dédié aux femmes vivant avec ces pathologies, afin de les accompagner vers une meilleure qualité de vie et vers l’autonomie.

Notre action

Igikali propose un accompagnement holistique et centré sur les besoins exprimés par les femmes. A l’exception du suivi médical que la femme poursuit avec son médecin (à l’hôpital, en libéral ou en centre de santé), la maison Igikali permet de trouver en un même lieu un accompagnement global proposant :

  • Sur le plan de la santé: l’éducation thérapeutique, l’activité physique, la nutrition, les soins de supports et de bien-être (socio-esthétique, danse thérapie…)
  • Sur le plan social: un suivi individuel avec une assistante sociale (pour l’ouverture des droits de santé, l’accès à l’hébergement, au logement, l’ouvertures d’aides sociales…), le soutien et le partage d’expériences avec les autres femmes du centre (pair-aidance, rupture de l’isolement)
  • Sur le plan de l’emploi : avec un accompagnement à l’insertion professionnelle

Projet de recherche interventionnelle 2021 - 2023

Dès janvier 2021, l’association a souhaité associer un volet recherche au projet Igikali afin de mesurer, l’impact de l’accompagnement proposé sur la vie des femmes et ainsi d’apporter un regard scientifique et une portée plus large à son travail de terrain.

Mené par Julia Eid, doctorante en santé publique, sous la direction d’Annabel Desgrées du Loû, les objectifs de ce projet de recherche sont :

  1. Caractériser l’accompagnement global proposé par la structure Igikali,
  2. Mesurer l’impact de cet accompagnement sur la situation socio-économique et de santé des femmes,
  3. Analyser les processus d’empowerment, d’amélioration de la qualité de vie, du niveau de littératie en santé et d’agentivité des femmes accompagnées,
  4. Evaluer l’efficience de cet accompagnement par rapport à un parcours de soin classique dans le système de santé.

Cette recherche va permettre de développer des connaissances sur la stratégie de prise en charge de ces maladies chroniques, et plus spécifiquement sur la méthodologie d’accompagnement global mis en place par l’association Ikambere.

Notre impact

L’accompagnement proposé au sein de la Maison apaisante favorise l’amélioration de la santé, de la qualité de vie et l’autonomisation socio-économique des femmes. A travers la prise en charge globale qui va au-delà des situations d’urgence, l’accompagnement permet aux femmes de trouver des solutions durables face à leurs problématiques sociales (accompagnement vers l’accès au logement, aux droits et à l’emploi, rupture de l’isolement social, etc.) et d’apprendre à mieux vivre avec la maladie (éducation thérapeutique, soins de support). L’accompagnement proposé vise à induire une réduction des coûts en santé dans le parcours de ces personnes, par la réduction des hospitalisations, une meilleure observance aux traitements et une meilleure hygiène de vie.

Soirée événement​

À l'ombre de la Maison Reposante​

Mardi 29 novembre 2022​

À partir de 19h00
Cinéma Les Sept Parnassiens
98, Bd du Montparnasse, 75014 Paris


À l’occasion de la journée internationale de lutte contre le VIH/Sida, Ikambere présente en exclusivité « À l’ombre de la Maison Reposante », un documentaire de Sébastien Spitz, qui dévoile les portraits et les histoires de vie de femmes confrontées à la maladie et à l’isolement qui en découle. Il montre aussi comment leur destin est transformé après avoir frappé aux portes de l’association Ikambere.