• Depuis 18 ans d’activités consacrées au femmes vivant avec le VIH , nous avons accueilli et accompagné 2206 femmes
  • En 2014, nous avons accueilli 117 nouvelles femmes et la file active s’est élevée à 606 femmes
  • IKAMBERE c’est avant tout un lieu d’accueil convivial et chaleureux pour rompre l’isolement

Présentation d'Ikambere

  • Présentation

Le mot du président

L’année 2008 a été pour l’association Ikambere, l’année du renouveau. Ce renouveau s’est avant tout appuyé sur la vision d’une association plus recentrée sur ses missions essentielles d’aide et d’accompagnement des femmes infectées par le VIH et leurs proches et sur un Ikambere capable de s’ouvrir vers de nouveaux chantiers prioritaires au service des femmes. Il s’agit de la vision d’un Ikambere d’aujourd’hui et de demain.

Pour y parvenir un travail de réflexion a été élaboré à partir de quatre évènements clés qui ont marqué la récente histoire de la vie d’Ikambere :

1) Les dix ans d’Ikambere en 2007, moment de fête, de joie, de mise en lumière d’un formidable parcours associatif, de présentations d’histoires de femmes, de mères, d’enfants, de couples confrontés au risque du VIH. Dix ans d’un parcours parsemé d’embûches et semé de contraintes, où une petite association est née d’un constat de carence d’une réponse sociale et associative adaptées à la demande de femmes migrantes confrontées au VIH, s’est ensuite structurée et a acquis les capacités d’accueillir en moyenne 120 femmes par an. Malgré les aléas de la vie, cet itinéraire fut merveilleux. La reconnaissance de cette association dans le tissu social français est aujourd’hui un acquis et l’invitation faite par la Mairie de Paris d’accueillir Ikambere dans ses locaux pour fêter son dixième anniversaire en avril 2007, en témoigne.Dix ans pour clôturer une première histoire et ouvrir le chantier d’un autre parcours.

2) Le fort séisme qu’a connu l’association en 2007, avec une série de lettres anonymes et calomnieuses qui ont blessé beaucoup de bénéficiaires, d’acteurs bénévoles ou salariés d’Ikambere, de même que les administrateurs, ont mis en difficulté Ikambere. Malgré ces turbulences, l’association a su rebondir et aujourd’hui se prépare à affronter d’autres enjeux.

3) L’audit institutionnel commandité par la DRASSIF, la DDASS 93 avec le concours de la DGS, sur l’état de l’association, suite à ces lettres calomnieuses, a permis de faire un point sur un certain nombre de dysfonctionnements d’Ikambere qui a grandi trop vite et n’a pas su étayer sa croissance d’une évolution de son management. Cependant cet audit a mis en lumière, la bonne gestion des fonds publics et privés alloués à l’association.

4) Les recommandations issues de cet audit ont permis d’orienter la structuration de l’association. Plus précisément, certains points saillants mis en exergue dans ces recommandations ont fait l’objet de mesures immédiates par l’association Ikambere :

  • Formation de la directrice portant sur les politiques sociales et les stratégies de direction,
  • Mise en place d’une convention collective validée par le Conseil d’administration,
  • Mise en place d’une équipe de direction par l’embauche d’un agent administratif et financier.
  • D’autres recommandations feront l’objet d’une prise en compte dans le développement futur d’Ikambere.

    L’accompagnement par la Dispositif Local d’Accompagnement qui a mandaté le Service 18, a permis de faire le point sur les forces, les faiblesses, les contraintes et les opportunités concernant Ikambere. Ce travail a mobilisé toutes les strates de l’association, des bénéficiaires, au Conseil d’Administration, en passant par les salariées et a permis un diagnostic associatif plus affiné et une recherche de solutions pour construire l’Ikambere de demain.

    De ces quatre temps forts a émergé une nouvelle vision d’Ikambere.

    Aussi ce mot du conseil d’administration, porté par son président, se veut avant tout un point d’introduction sur le projet associatif d’Ikambere d’aujourd’hui et de demain.

    Ce projet associatif développe 8 grands domaines prioritaires de services :

  • l’accueil, la prise en charge, l’accompagnement et l’insertion sociale,
  • les actions de prévention ciblées vers des publics à risques ou vulnérables,
  • les permanences hospitalières,
  • l’aide à l’insertion professionnelle des femmes suivies par Ikambere,
  • l’aide à la recherche d’hébergement,
  • la formation, l’information et la sensibilisation en direction des professionnels sanitaires et sociaux et du grand public,
  • la recherche-action sur des thématiques socio-sanitaires intervenant dans le champ des missions d’Ikambere,
  • le développement d’un partenariat associatif en France et à l’étranger.

  • Ces 8 domaines prioritaires de services sont étayés par des objectifs et des modalités de mises en oeuvre décrites dans le projet associatif.

    En dehors de cette présentation du projet qui fonde les nouvelles missions d’Ikambere, le reste du rapport d’activité 2008 s’attachera à rendre compte le plus fidèlement possible de l’évolution de la situation des femmes reçues (anciennes et nouvelles) à Ikambere durant l’année 2008. Il mettra en évidence les résultats obtenus aussi bien en quantité, qu’en qualité, dans les activités mises en oeuvre pour atteindre les objectifs de l’association. Le rapport mettra l’accent sur la dynamique qui est au coeur du travail quotidien de l’équipe d’Ikambere et soulignera les avancées, les obstacles et les difficultés. Il explicitera les éléments chiffrés et précisera les adéquations et/ou inadéquations des réponses d’Ikambere aux demandes et besoins des usagères de l’association. Le rapport 2008 mettra en évidence la valeur ajoutée d’Ikambere dans les domaines qui caractérisent ses valeurs et ses missions dans le cadre de ses partenariats avec les autres acteurs de la lutte contre le SIDA. Enfin le rapport se conclura sur les perspectives d’IKAMBERE telles qu’envisagées par le projet associatif.

    Pour conclure, l’association souhaite remercier l’ensemble des partenaires et des collaborateurs, d’IKAMBERE : la GRSP, la DGS, le Conseil Général, Sidaction, INPES, La CNASEA, la Préfecture de Bobigny, la Mairie de Paris, la Mairie de Saint Denis, la Fondation Jonson and Jonson, la Fondation de France, la Fondation Abbé Pierre, l’acsé, Droits des femmes, la Fondation Marc … Ikambere remercie aussi les autres partenaires qui nous ont permis d’assurer un accompagnement de qualité pour les femmes infectées par le VIH.

    Ikambere a eu besoin de vous ces dernières années et compte encore sur vous en 2014 pour l’accompagner dans la mise en oeuvre de son projet associatif.

    Dr Abdon GOUDJO
    Président d’Ikambere

    Structure d’IKAMBERE :

    1) Le Conseil d’Administration

    L’association est dirigée par un Conseil d’Administration dont les membres sont :

  • Abdon GOUDJO (Médecin), Président
  • Manuela BONMARCHAND (Médecin, hôpital La Pitié- Salpêtrière), Vice-présidente
  • Christiane HURAUX (Médecin), Secrétaire générale
  • Edith TENGOUM (médecin), Secrétaire générale Adjointe
  • Françoise IMBS (Géographe retraitée, membre du laboratoire SEDET à l’université de Paris VII), Trésorière
  • Jean Pierre DOZON (Anthropologue, directeur d’études à l’EHESS, directeur de recherche à IRD, Vice-président du Conseil National du Sida), Administrateur
  • Yvonne DELARUE (Médecin), Administrateur
  • Yvonne ERVARD (Journaliste), Administrateur
  • Georges NEMBOT (Médecin), Administrateur
  • Damien RWEGERA(Anthropologue), Administrateur

  • 2) L’équipe

  • Bernadette RWEGERA, Directrice,
  • Nadia MOHCINI, Assistante de direction (temps plein)
  • Dominique Diane CABA, Assistante Sociale (temps plein)
  • Soeur Espérance GAHONGAYIRE, Assistante Sociale (temps plein)
  • Aminata SINON, Anthropologue, responsable des permanences hospitalières, chargée de la prévention, de l’insertion professionnelle des femmes et de la recherche (temps plein)
  • Thérèse MASOZERA, Médiatrice de Santé (temps plein)
  • Sophie Diakiadi NSIESE, Médiatrice de Santé (temps plein)
  • Rhode Adélaïde JULLIEN NGO NSOBE, Médiatrice de Santé (temps plein)
  • Lydie TRAORE, Médiatrice de Santé (temps plein)
  • Clotilde NGO HEGBA, médiatrice de santé (temps plein)
  • Valérie GUEMNO-ANGER, Secrétaire standardiste (temps plein)
  • Mariam TOURE, Hôtesse d’accueil (temps plein)
  • Rachida BERJI, Agent de propreté ( mi-temps)
  • Sheriffo KASSAMA, Maître-tailleur (mi-temps)
  • Laurence MANZANO l’atelier de socio-esthétique (temps partiel)
  • Laura SERIO, Diététicienne – atelier de cuisine (temps partiel)

  • 3) Des intervenants extérieurs soutiennent l’équipe d’IKAMBERE

  • Martine BRECY, Animatrice de l’atelier de relaxation
  • Martine HASS, Animatrice de l’atelier « Espace art »
  • Emilienne MUKAKAMANZI, Animatrice de l’atelier de broderie
  • Le cabinet PHM Audit, Commissaire aux comptes
  • Cabinet conseil, comptabilité
  • Des bénévoles participent à certaines de nos activités au quotidien pour accompagner et soutenir les femmes.
  • Les femmes participent elles-mêmes à l’animation de certains ateliers comme l’atelier de coiffure.

  • Événement

    Soirée rencontres hommes / femmes

    • 23-07-201615:00 à 20:00
    • initialiement prévue le 12 mars

    IKAMBERE a le plaisir de vous convier à la rencontre homme/femme qui aura lieu dans ses locaux. Cette soirée est ouverte à tous les hommes et femmes désireux de partager un moment de convivialité autour d’un buffet dînatoire.

    SAMEDI 23 JUILLET 2016
    au 39 boulevard Anatole France
    à Saint-Denis (M° 13 Saint-Denis Porte de paris)
    de 15h00 à 20h

    Confirmation de votre présence au 01 48 20 82 60

    Prochaines rencontres :
    - Samedi 17 septembre
    - Samedi 10 décembre

    Facebook

    ©2013 IKAMBERE tous droits réservés. Adaptation Nawak Médias