Accompagner les femmes vivant avec le VIH vers l’autonomie

Notre histoire

  • Notre histoire

Depuis 1997, IKAMBERE a accompagné plus de 2700 femmes vers l'autonomie.

IKAMBERE, « maison d’accueil » en Kinyarwanda (langue du Rwanda), nait en 1997 à l’initiative de Bernadette Rwegera, fondatrice et directrice de l’association.
Au fondement, un travail universitaire sur les femmes et les enfants migrants atteints du VIH en Île-de-France.
Puis un constat : des femmes migrantes et séropositives en situation totale d’isolement et de grande précarité.

IKAMBERE se crée et avec elle sa raison d’être : offrir un lieu d’accueil et d’accompagnement pour les femmes séropositives pour rompre avec la honte et l’isolement provoqués par la maladie et la précarité.

Si le VIH constitue désormais une maladie chronique qui laisse l’espoir d’une vie « normale », les personnes les plus vulnérables, et notamment les femmes, continuent de souffrir d’exclusion, de marginalisation et de stigmatisation.

IKAMBERE est aujourd’hui un acteur incontournable dans la prise en charge des femmes séropositives, issues de l’immigration ou non. Un centre de ressources dédié à l’accompagnement et à l’autonomie : les femmes sont insérées dans un parcours de prise en charge thérapeutique et d’intégration sociale et professionnelle. C’est aussi un lieu d’accueil : un repas chaud partagé tous les midis et des ateliers multidisciplinaires pour restaurer l’estime de soi et retisser le lien social.



©2018 IKAMBERE tous droits réservés. Adaptation Nawak Médias